• Comme le lapin... suite

    Et bien je m'en suis pas trop mal tirée, de cette liste infernale !

    ... comme le lapin speedé d'Alice au Pays des Merveilles qui aurait pris par erreur une dose massive de somnifères en plus de ses amphétamines habituelles. Autrement dit, je voudrais : aller chez castorama chercher une frise  FAIT et une baguette murale pour le coin kitchenette regarder les rideaux ne pas oublier au préalable de prendre et noter les mesures des fenêtres et de la porte fenêtre FAIT aller chez ikea regarder les différents meubles de rangement pour le coin salon ne pas oublier de leur demander s'ils livrent ce sera plus pratique pour les bibliothèques  FAIT passer chez papa-maman récupérer mon sac à dos pour la rando nocturne de demain soir et penser à leur demander une lampe de poche FAIT ne pas oublier la rando de demain soir justement  FAIT faire le tri dans les papiers qui s'accumulent dans mon sac à main ne pas oublier le pique-nique de dimanche midi ne pas oublier de peindre les portes intérieures  FAIT ce serait bien de le faire demain matin à la fraîche prendre le temps de trier les photos des travaux et mettre mon blog à jour aller au ciné voir Les Petits Ruisseaux...

    ... mais DORMIR DORMIR DORMIR.... FAIT, ou presque... parce que si je me suis finalement écroulée dimanche après-midi (du coup, j'ai annulé le pique-nique), je n'ai pas suffisamment dormi, et la nuit dernière a été trop chaude pour me permettre de récupérer. J'ai la sensation d'être épuisée, d'avoir toute la fatigue de ces dernières semaines et la tension de ces derniers mois qui me tombent dessus. Je donnerai n'importe quoi pour une semaine de vacances là, maintenant, tout de suite. Bien que je sache qu'en fait, je continuerai à courrir partout et je ne me reposerai pas davantage... Cet après-midi un fou rire m'a étrangement redonné un peu d'énergie, du coup j'ai quitté le boulot à 16 h 00, aller retour... à Ikéa, j'étais de retour à 18 h 30, fait exceptionnel compte-tenu de la circulation habituellement dense sur la rocade bordelaise ds ce créneau horaire. Meuble dans le coffre, et j'ai donc monté mon premier meuble ikéa ce soir même, dans la chaleur étouffante d'un studio plein ouest en période estivale ! mon prochain achat, pas plus tard que demain, devrait être... un ventilateur.

    En attendant... fait notable : alors que ces dernières semaines les angoisses liées à la vie solo étaient réapparues, avec parfois une durée difficilement supportable (mardi  dernier, j'en ai bavé toute l'après-midi, et la visite chez le dentiste a été un dérivatif appréciable), j'ai paradoxalement été très bien, hier, alors que j'ai passé la journée toute seule. J'ai même réussi à lire, ce que je  ne parvenais plus à faire depuis plusieurs semaines, non par manque de temps mais par angoisse du vide. Difficile à expliquer, autant je peux rester passive devant un écran de ciné plusieurs heures durant, autant lire m'est devenu angoissant. Je n'ai pour autant pas l'intention d'aller me faire psytrucmucher le cerveau, pour l'instant j'avance quand même pas trop mal, de toute façon j'ai encore plein d'activités rigolotes pour les jours où je vais mal : poser la frise, continuer le rangement du placard-penderie, peindre cette foutue porte d'entrée qui est désormais la seule chose de couleur qui demeure encore, je ne vais pas supporter ça bien longtemps. Sans parler  de la mise à jour de mes blogs, et de toutes les choses passionnantes (!) que j'ai envie de raconter, comment j'ai trouvé la chaîse de mes rêves au rayon "bonnes trouvailles" chez Ikéa, pourquoi ce même Ikéa m'énerve, ou encore comment je me suis retrouvée hier après-midi avec un chat en train de s'installer tranquillement sur mon canapé...

    Mais voilà, la douceur d'un soir d'été s'installe tranquillement sur la terrasse, les grands arbres du parc voisin frissonnent gentiment, des joueurs de tennis disputent une dernière partie contre l'obscurité, le voisin de la maison d'à-côté arrose son jardin, je ne le vois pas mais j'entends le jet d'eau, bruit d'été, peut-être l'odeur de la terre mouillée montera-t-elle jusqu'à moi... je vais aller sur ma terrasse, profiter du vent maintenant presque frais....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :