• Ciel, du réseau !

    Ma box est en rade, passage du technicien lundi. J'ai bien accès à internet depuis mon smartphone - et, au passage, excellente couverture en 4G, quasiment aussi rapide qu'en wifi - mais ce n'est pas pratique, je ne peux pas, par exemple, aller sur mon blog pour y écrire. Mais, oh bonheur, comme mon appartement est au-dessus d'une bibliothèque municipale, j'ai accès au wifi de la mairie :-) Bon, accès limité à 3 heures par jour, et j'ai des micro-coupures, mais ça me dépanne bien, surtout en cette soirée de Noël solitaire et, je l'avoue, un peu triste. 

    Fin de semaine en demi-teinte, du reste, la reprise du travail, jeudi, a été difficile, je l'ai dit, je vis mal les changements dûs à l'arrivée de la Big Bank. Et je ne sais pas bosser si je ne suis pas contente d'y aller. C'est le marasme, aller bosser à reculons, il n'y a pas pire. Il va me falloir de la patience, ce qui, je l'avoue, n'est pas ma qualité première.

    Côté appartementS, la pression est retombée. Ce soir, j'ai vidé et rangé presque tous mes cartons, et je suis très contente d'être dans mon nouvel appartement, qui me plait beaucoup, et la gentillesse des autres habitants de la cage d'escalier m'a fait bien plaisir. A Caudéran, c'est à peine si les gens disaient bonjour, c'était très deshumanisé, ici j'ai déjà tapé la causette avec ma voisine de palier, du reste il n'y a que neuf appartements par entrée, trois par étage, c'est une taille qui me convient mieux. Passé le choc du déménagement, les chattes prennent leurs marques, ça va mieux de ce côté là aussi.

    Tout n'est pas réglé, loin de là. Alors que les déménageurs posaient les cartons, mon notaire m'a appelé pour m'annoncer que l'acheteuse de mon appartement à Caudéran a du retard dans son dossier de prêt, et demande une prorogation de deux semaines. J'ai donc signé la prorogation jeudi, deux semaines de retard dans mon achat, deux semaines de retard dans ma vente, ça reste cohérent, l'essentiel c'est que la vente se fasse ! Quelques tracasseries avec mon banquier, qui se révèle définitivement incompétent, et avec le courtier en assurances qui gère mon dossier d'assurance du prêt immobilier - et ma banque qui m'envoie un recommandé me rappelant que je dois assurer mon prêt !

    J'ai passé quelques heures à faire les démarches administratives liées à mon changement d'adresse, en particulier par le site officiel du gouvernement centralisant mes demandes. Je l'ai fait jeudi après-midi et, incroyable, j'ai reçu la petite vignette avec ma nouvelle adresse pour ma carte grise ce midi ! Par contre, j'ai reçu un mail m'indiquant qu'en raison d'un problème technique, ma demande ne peut aboutir pour les impôts. Pas grave, j'avais, en parallèle, adressé un courriel directement à l'administration fiscale. Un déménagement, ça prend du temps, en cartons, en démarches, en paperasses. Et je ne parle même pas de l'énergie que j'ai déployé ces derniers mois ! Vendredi dernier, mon amie Chloé m'a invitée pour dîner, et dans la conversation elle m'a dit qu'elle me trouvait courageuse de m'être lancée dans un tel projet, seule. Eh bien ça, ça m'a fait plaisir et oui, je peux le dire : ce projet, je l'ai porté sur mes seules épaules, et j'ai trouvé que c'était un sacré morceau ! Ce n'est pas encore fini, et je serai soulagée lorsque j'aurai signé la vente de mon appartement et réinjecté l'argent dans mon prêt immobilier, afin d'en réduire les mensualités. A ce moment là, je serai bien contente, et aussi bien fière de moi !


  • Commentaires

    1
    bleu
    Lundi 26 Décembre 2016 à 10:42

    Pour être passé par là il y a quelques années, je confirme, c'est un sacré projet quand tu es seul•e. Bon, j'avais eu moins de difficultés avec ma banque, cela dit, j'avais mis presque un an à vendre mon appart, ce qui n'était pas beaucoup mieux au final. Par contre, j'avoue, le déménagement s'est passé en un rien de temps (mais j'avais une bonne vingtaine d'amis pour m'aider), et les travaux... bon, je suis toujours dedans, mais je fais partie de ceux que ça amuse :D

     

    Et pour le Noël solitaire... ha bah j'étais dans la même situation. Ouais, y'a le blues de Noël à gérer en plus, mais bon, avec les années, je m'y fais presque (presque parce que cette année était un peu différente, mais j'en suis revenu). Bon courage à toi !

      • Mardi 27 Décembre 2016 à 19:40

        J'ai déjà eu des 24 décembre solitaires, j'en aurais d'autres ! Et toi, alors, l'as-tu passé dans ton fauteuil-hamac au coin du feu ? 

    2
    l'homme des cavernes
    Lundi 26 Décembre 2016 à 17:07

    Je vous le confirme, vous pouvez être fière de vous !

    Bravo !

    D'ailleurs si un jour je dois déménager je vous embauche !

    Et puis habiter au dessus d'une médiathèque, quel rêve !  

      • Mardi 27 Décembre 2016 à 19:48

        Merci !

        Oui, la bibliothèque, quelle chance ! Cet été, elle est restée ouverte, et j'espère que l'expérience sera renouvelée l'été prochain, car lorsqu'au mois d'août tout est fermé, c'est pénible.

    3
    bleu
    Mardi 27 Décembre 2016 à 23:06

    J'avais le coin du feu, mais j'ai passé une partie de la soirée dans la cuisine à me taper la tête contre les murs pour avoir oublié un détail crucial de ma recette de Noël (c'est quand tu crois avoir tous les ingrédients que tu te rends compte que le principal dont tu pensais avoir une bonne réserve est en fait épuisé), et l'autre partie à batailler après un PC qui me faisait de la merde. J'ai laché l'affaire vers 23h30 et j'ai pris un bouquin sur lequel je me suis endormi. Bref, une soirée comme les autres :)

      • Vendredi 30 Décembre 2016 à 21:39

        Tu avais oublié la dinde, ou le foie gras ?  ;-) Je connais ça, commencer un gâteau et découvrir que je n'ai plus de farine, ou que j'ai oublié de racheter des oeufs, ça m'est déjà arrivée sarcastic   Je vois qu'on a passé à peu près la même soirée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :