• Chaussure à mon pied

    L'an dernier je suis partie passer un week-end à Biarritz avec deux copines. Le plan, c'était : l'hôtel en bord de plage, et on prend une chambre pour trois personnes histoire de réduire les frais et papoter ensemble une bonne partie de la nuit. Dans la voiture, une des deux me demande "tu as bien tout ? tu n'as pas oublié ta chemise de nuit ?". Eh, bien sûr, je réponds : "hein, quoi, une chemise de nuit ? mais je dors à oilp moi !" Voyant l'air consterné de mes deux copines, j'ajoute "euh, bon, avec ma culotte." Visiblement, ça ne suffisait pas du tout, et la première chose que j'ai dû faire en arrivant à Biarritz, c'est filer aux Galeries Lafayette m'acheter une chemise de nuit. Mes copines étant du genre pudique et frigorifié, pyjama, chaussettes  et robe de chambre, pour aller au lit, pas moins. Bon, mes copines n'ont pas bcp vu le loup non plus...

    Bref, grâce à elle, j'ai au moins une chemise de nuit (et décente, bien sûr !) à mettre ds ma valise ce week-end, puisque ce (long) week-end, je le passe ailleurs.Une invitation (charmante) à découvrir le grand nord canadien français. Quelque part au dessus de la Garonne, de la Loire, et même au dessus de la Seine si j'ai bien tout compris, autant dire : là où il fait froid et humide. J'ai battu le rappel auprès de mes collègues pourvu de jeunes enfants pour me dégotter une paire de bottes en caoutchouc. Et, ce soir, je me suis mise en quête de l'Objet : la paire de pantoufles. Il faut savoir que, dans notre sud-ouest, on peut galoper tout l'hiver, ou presque, pieds nus sur le carrelage (oui je suis payée par l'office du tourisme du Barp pour dire ça). Donc je n'ai pas de chaussons, pantoufles, bref je n'ai pas ce genre de choses. Et pour ça, comme pour tout, j'ai une idée bien définie de ce que je veux, ou plutôt de ce que je ne veux pas : exit la charentaise,  ou la pantoufle en éponge, exit aussi le chausson Isotoner qui, tout Isotoner qu'il est, est bien trop plat. Le plat, ça fait mal au dos.Surtout quand on mesure 1,50 m, d'abord. Bref, j'ai écumé la zone commerciale à côté du boulot, dans l'espoir de dénicher ce dont je rêve : une paire de mules à talons, en velours noir, avec un pompon en plumes dessus. Et, bien sûr, pointure 35.

    Autant vous le dire : cela n'existe pas. Je pense que même dans une boutique de lingerie sexy je ne trouverai pas. Les talons, le sexy, ça ne peut visiblement pas concerner la pointure 35. J'imagine que cette gourde de Cendrillon devait faire un bon trente-huit standard, pour aller faire la maline avec ses godasses en verre (ou en vair, je vous signale que le point n'est toujours pas tranché, il y en a qui s'écharpent à ce sujet sur des forums internets, chacun ses loisirs). Ou alors, comme moi, la pauvre fille chaussait du 35 et elle avait été obligée d'acheter sa paire d'escarpins en 36 et forcément, elle en a paumé une en route, ceci explique cela.

    Bref. J'ai exploré les rayons pantoufles femmes, pantoufles enfants, chaussures femmes, chaussures enfants (rayon été quand même). J'avoue avoir failli craquer pour une paire de ballerines roses, disponibles en 35. Ce n'est pas le "Barbie" estampillé dessus qui m'a fait reculer, c'est que la ballerine, c'est définitivement trop plat, et je ne vais quand même pas me bousiller le dos en essayant d'avoir de jolis trucs aux pieds ? Surtout que si c'est trop plat... ben je vais m'entraver dans ma robe de chambre, façon Simplet. Dans ma prochaine vie, je serais grande, et mince (mais pas blonde à forte poitrine, ça j'ai déjà donné dans celle-ci et je peux vous le dire : ben il y a des inconvénients. Si si.)

    J'ai fini par trouver. Non, pas la paire de mules à talons, en velours noir et à pompon en plumes dessus (oui, d'accord, promis, j'irais me faire psychanalyser un de ces jours). Une paire de nus-pieds d'été, tout simplement, mais à talons, et avec... des strass. On ne se refait pas. Et non, pas de photo. La carte mémoire de mon APN est saturée et demain il  faut que j'en achète une autre. Mais je pense que cet achat là me prendra moins de temps...


  • Commentaires

    1
    l-homme-des-cavernes
    Lundi 10 Mai 2010 à 21:40
    Une photo,une photo
    2
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Lundi 10 Mai 2010 à 21:43
    Non non !
    3
    l-homme-des-cavernes
    Lundi 10 Mai 2010 à 21:46
    Quel dommage ...
    4
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Lundi 10 Mai 2010 à 21:52
    Oh oui, ce sont de très beaux strass, tout à fait assortis à mon vernis à ongles.
    5
    Melle E
    Jeudi 13 Mai 2010 à 16:18
    J'adore décidément votre blog, non dénué d'une pointe d'humour qui me plaît beaucoup !
    Cette histoire me rappelle mes propres déambulations dans les centres commerciaux et autres marchands de chaussures en quête d'une paire de chaussons qui, bien sûr, ne devaient absolument pas ressembler à une peluche poilue à tête de lapin, mon Ego ne l'aurait pas supporté. Au final, j'ai passé l'hiver en chaussettes ou en talons à la maison, malgré le froid hivernal qui assaillait les remparts de mon appartement. En Allemagne non plus, il ne faut pas rire avec ces choses là !
    Résultat des courses, j'ai depuis les pieds qui feraient facilement congélo, mais comme j'en ai déjà un... Ça ne sert à rien. Si, à tirer des cris de douleur et d'effroi à mon compagnon, c'est amusant.
    6
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Mardi 18 Mai 2010 à 22:03
    Merci beaucoup. Je n'étais pas là ce (long) w.e. aussi n'avais-je pu répondre plus tôt. J'ai eu le temps d'aller lire vos nouveaux textes, mais pas encore celui de faire de commentaires. Mais, déjà, sachez que je les apprécie bien.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :