• Cauchemars

    Un cauchemar, encore une fois, cette nuit. Et j'ai l'imagination fertile, apparemment. Avec toujours le même problème, me rendormir en essayant de contenir ma frayeur, de ne pas me laisser envahir par celle-ci. Je donnerai cher pour avoir quelqu'un à mes côtés, dans ces moments là.

    Gros chagrin, ce soir, en quittant le boulot, bouhouhou. J'essaie d'en rire, mais le coeur n'y est pas. Quitter le boulot à 19 h, dans le noir, c'est déjà pas très drôle. Mais rentrer dans un appartement vide ça l'est encore moins. Ce n'est pas un mec qui me manque, c'est une famille, ce n'est pas la même chose, ma famille, c'est bien pire. Mes fils sont venus dîner hier soir, ceci explique certainement cela.

     

    Nous sommes le 17 du mois, je suis à découvert. Mais c'est nettement mieux que d'habitude. Certains mois, je suis à découvert dès le 10. Je perds l'espoir de remettre mes comptes à zéro, je conserve celui d'arriver un jour à contenir mon découvert dans la limite autorisée par ma banquière. Car le problème est là, c'est d'arriver à maintenir mon découvert toujours dans la même limite, en évitant de l'aggraver de mois en mois. Turbulences dans ma tirelire.

    Problème important cette année : en raison des mauvais résultats de l'entreprise, nous n'aurons pas de prime d'intéressement. Dur dur pour tous ceux - dont moi - qui attendent cette prime avec impatience, pour mettre du beurre dans les épinards. En l'occurence, cette année je comptais dessus pour payer une partie du voyage à New-York. Je vais donc devoir piocher dans mes économies.

    Car paradoxalement, j'ai des économies. Mon divorce, puis la vente du studio, l'an dernier, m'ont permis d'acheter ma voiture, puis de mettre de l'argent de côté. En fait, j'ai de quoi payer des frais de notaire, de la peinture et quelques rouleaux de tapisserie pour l'achat d'un appartement. Sauf que je n'ai pas l'argent pour acheter ledit appartement ! dit comme ça, je trouve ça assez drôle. Quoiqu'il en soit, avoir un peu d'argent de côté me rassure, tout en m'énervant parce que trop souvent je m'en sers pour combler mon découvert, et que cela me parait alors une perte sèche. Et comme cela me rassure d'avoir de l'argent de côté, et bien... je le garde de côté, parce que ça me rassure. En fait je n'ose pas y toucher, pire, je m'engueule et je stresse de ne pas arriver à en mettre encore plus de côté ! il parait que notre rapport à l'argent a une signification, je me demande bien ce que mon rapport à mes économies dévoile de moi-même, ce que veut dire le fait que je me balade dans un pull qui a des trous alors que je pourrais m'en payer un neuf... Je me sens un peu Scrooge parfois  :-) 

    Je suis le fantôme des Noël passés. Un Scrooge un peu déprimé.

     

    J'aimerais terminer ce billet sur une note plus gaie, mais, si ma journée n'a pas été mauvaise, il n'y a pas eu de quoi sauter au plafond. La bonne nouvelle du jour, c'est que nous allons peut-être cesser de travailler jusqu'à 19 heures. En fait la vraie bonne nouvelle serait d'apprendre que nous allons sortir à 17 heures plus souvent; mais ça, ce n'est même pas la peine d'y penser. Les séances ciné de la fin d'après-midi me manquent bien.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :