• C'est la lune, parait-il...

    Il y a une lune ces jours-ci, moyennant quoi pas mal de gens ont les nerfs un peu plus à vif que d'habitude.
    Ce soir, j'avais prévu une séance ciné. Comme je suis arrivée en ville un petit peu en avance, je me suis arrêtée ds une boutique où il y a des fringues assez sympas et où il m'arrive de faire des achats. Sans être une cliente régulière, j'y passe quand même plusieurs fois par an.
    Ce soir, j'essaye une robe qui me plaisait, mais un peu compliquée à enfiler, le style de robe qui se fait bcp en ce moment, superposition de deux robes en jersey fluide et très fin. J'ai un peu galéré pour arriver à l'enfiler car les superpositions étaient accrochées par l'antivol. Lequel antivol tombe par terre...  je termine mon essayage, la robe me va pile-poile, je décide de l'acheter, je ramasse l'antivol, sors de la cabine, aperçois une autre robe, retourne ds la cabine avec les deux robes. J'essaie la seconde, qui ne me va pas, je me rhabille, attrape les deux robes, et l'antivol de la première retombe par terre, devant le rideau que j'ouvre au même moment. Pour découvrir deux vendeuses, furax, ramassant l'antivol... Et là j'ai dû affronter mauvaise foi et mauvaise éducation conjuguée puisque ces demoiselles m'ont tout simplement fait comprendre (elles ont soigneusement évité de prononcer le mot mais les périphrases étaient suffisantes) que si je n'avais pas signalé de suite que l'antivol était tombé, c'est que je voulais voler la robe... J'ai cru qu'elles allaient appeler les flics d'ailleurs tellement elles étaient furieuses. Je suis restée le plus calme possible parce que j'ai vité compris qu'il valait mieux que j'évite de les énerver davantage, mais j'avoue avoir sacrément paniqué en constatant que mes explications ne valaient pas tripette à leurs yeux forcément soupçonneux... J'ai passé un sale quart d'heure. Finalement elles ont bien dû me lâcher - j'aurais tendance à dire "relâcher" - parce qu'elles ne pouvaient plus prolonger leur pression. Au final, je suis ressortie sans la robe, trouée là où l'antivol s'était arraché (ce qui expliquait sa chute, alors que je croyais qu'en fait il était tout simplement mal mis), bien que j'ai cru qu'elles allaient essayer de me la faire payer ! Mais non. Du reste je pense qu'elles savaient qu'elles étaient plus que limite au niveau comportement... Je regrette d'ailleurs de ne pas avoir eu la présence d'esprit, finalement, de leur dire d'appeller les flics car je crois qu'elles auraient bien été ennuyées... Car après tout, j'aurais très bien pu retourner la situation et leur reprocher un harcèlement bien peu commercial...


    Bref, dieu merci je suis arrivé juste à temps (il n'aurait plus manqué que je le loupe) pour voir la toute dernière séance bordelaise des Noces Rebelles, film excellent sur tous les points de vue : réalisation, acteurs, musique. Sans parler du thème - le couple et ses difficultés - très bien traité. L'histoire d'un couple "parfait" qui glisse dans la monotonie, puis la mésentente, voire la violence. Usure du temps, poids des conventions sociales, problème de l'individualité qui ne trouve pas toujours son compte dans le couple... Un film très profond que j'ai bcp apprécié, et qui éveillait bien des échos en moi.



    Je suis rentrée en tram, comme d'habitude, avec les habituelles scènes du tram bordelais : fille au téléphone qui fait profiter tout le monde de sa conversation, molosse sans muselière à ses pieds, type qui monte dans le tram en bousculant ceux qui voudraient en sortir, mecs crados puant la clope... En sortant je me suis faite bousculer par le type qui y montait, et qui a trouvé le moyen de gueuler parce que je le bousculais... la lune vous dis-je...
    Et bcp de d'agressivité quotidienne, lune ou pas...



    (quand même, ces vendeuses, elles m'ont bien énervées. Quelles connes ! )

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :