• A - Aller retour. Aller retour professionnel, cette semaine, sur Paris. Pour une fois, je n'étais pas mécontente d'y aller, mais au bout de la deuxième journée, je n'avais qu'une envie : rentrer chez moi. 

    B - Bruit. D'abord, Paris, c'est bruyant. Il y a du bruit tout le temps, dans les rues, dans le métro, au boulot. Heureusement que les chambres d'hôtel sont bien isolées ! 

    C - Chinoises. Ou était-ce des japonaises ? En attendant elles étaient fort bruyantes au petit-déjeuner, à l'hôtel où je logeais. Mais le plus incroyable était le fait qu'elles y sont arrivées… en tenue de nuit. Chaussons aux pieds, en pyjama, voire en chemise de nuit rose en satin, et plutôt courte… le spectacle était plutôt inattendu, et incongru, pour nos yeux de provinciaux  déjà préparés pour une nouvelle journée de travail...

    E - Etonnement. C'est, à chaque fois, le même étonnement : Paris, ce n'est pas la province. Il est dans l'air du temps de ne plus parler de "province" mais de "territoires", ce qui m'agace profondément. Ce n'est pas un mot qui changera les rapports entre Paris et province, et j'aimais bien ce mot qui sonnait bien à l'oreille. Bref, Paris, la fourmilière, les immeubles magnifiques, les collègues qui trouvent normal de faire deux ou trois heures de trajet par jour pour aller bosser, je me demande toujours : mais comment fait-on pour y survivre ? 

    F - Fatigue. Même si la LGV a apporté une réelle amélioration dans les déplacements sur Paris, ça me fatigue toujours autant d'y aller. Ces gens qui courent dans tous les sens, ces changements de température brutaux (chaud dans le métro, froid dans les rues, et ce courant d'air glacial qui te saisit quand tu remontes du métro vers la surface, c'est trop pour moi. Pour le coup je suis bien contente de ne pas travailler aujourd'hui, pour pouvoir souffler un peu.

    J - Jour. Jour/nuit. La nuit tombe plus vite à Paris qu'à Bordeaux, et comme on passe beaucoup de temps sous terre, j'ai toujours l'impression étrange de passer une partie de la journée dans la nuit, c'est assez désagréable. 

    R - Restaurant. Une de mes collègues m'a fait découvrir un restaurant sicilien. Il y avait longtemps que je n'avais pas aussi bien mangé, c'était pourtant simple, des pâtes et un gâteau à l'orange avec un peu de glace au yaourt, oui mais c'était réellement délicieux, et accompagné d'un vin de caractère. J'ai bien noté l'adresse, et mon prochain déplacement à Paris me sera d'autant moins pénible que je retournerai dans ce restaurant ! 

    S - Siège. C'est au siège parisien de mon entreprise que je me rends à chaque fois. Nouveau bâtiment, moquettes neuves, ascenseurs rapides et silencieux, belles hôtesses d'accueil entourées d'orchidées, grandes baies vitrées et belle terrasse avec vue imprenable sur Paris… même les toilettes sont "design". 

    T - Thé. La boutique de thés dans laquelle je me fournis habituellement dans Bordeaux centre, est, à mon immense regret, fermée pour une durée indéterminée. J'ai donc fait un détour avenue Malesherbes, et suis revenue de Paris avec mes thés préférés. Belle boutique, chic, vendeurs parisiens qui regardent les provinciaux un peu de haut… mais j'ai apprécié le moment.

    T - Travail. Au vu des alinéas précédent, on pourrait oublier que j'allais à Paris pour travailler, dans le cadre d'une journée de "brain storming" de plusieurs équipes placées sous la même Direction. Nous étions 20 au total, collaborateurs et managers, soit un petit groupe, et l'ambiance était très conviviale. Ce qui a compensé le fait que je ne comprenne rien à la plupart des acronymes - SDM, BSM, SLA… - employés, et que je reste avec une impression assez désagréable de ne rien comprendre non plus au monde de l'entreprise, désormais plus complexe qu'autrefois. Mais bon, l'après-midi a été consacré à une animation - il faut renforcer les liens entre les collaborateurs - qui était un jeu de piste dans le musée du Louvre, à la recherche de réponses à quelques énigmes inspirées du Da Vinci Code. L'occasion de voir le Louvre autrement, et j'ai passé une après-midi réellement extraordinaire ! J'adore le Louvre, en particulier certaines salles, mais une visite est généralement une déambulation rectiligne, qui finit par être un peu barbante, il faut bien le dire, quand on en arrive à la énième vitrine de momies, le pire étant les salles des peintures européennes d'avant les Impressionnistes. Du coup, traverser le Louvre de façon thématique, en ne s'arrêtant que dans certaines salles, et à la recherche d'œuvres bien précises, était bien plus sympa et attrayant. J'ai adoré, et cela m'a donné l'envie d'y retourner, en préparant peut-être ma prochaine visite sur un même mode. 

    V - Vitrines. Paris en décembre, c'est le froid et la nuit, mais c'est aussi les illuminations et les vitrines des grands magasins sur les grands boulevards, et le spectacle était magnifique, et même un peu magique. Comme quoi un déplacement à Paris, pour peu qu'on puisse grapiller un peu de temps libre, peut-être l'occasion de passer un bon moment.


    3 commentaires
  • Bon, mis à part le fait que je me sens noyée sous les informations, pour l'instant ça se passe moins pire que ce que je craignais. Hier ma nouvelle chef m'a dit : "vas-y, prend un dossier et traite-le". Diantre fichtre, c'est ce qui s'appelle saute dans le grand bain pour apprendre à nager. J'ai horreur de devoir à chaque fois repartir de zéro, de donner l'impression - et d'en avoir moi-même l'impression - d'être une demeurée, et d'en baver un certain temps, plus ou moins long selon les métiers.

    Et même si je dis à mon prof de ukulélé "c'est dur, mais si c'était facile ce serait moins drôle", je trouve ça effectivement rigolo pour le ukulélé ou le yoga, où je n'ai d'autre enjeu que de me battre avec moi-même, dès qu'il s'agit du boulot je trouve ça beaucoup moins drôle.

    Mais bon, ce deuxième jour m'a paru déjà moins dur, et je me dis qu'à côté de mon précédent boulot, celui-ci devrait être moins difficile, et qu'après tout, cela me reposera. Et puis, moi qui aime le changement, je ne vais pas rechigner d'intégrer le service... des changements yes Parce que oui, je suis maintenant "coordinatrice de changements", "change coordinator" en anglais, avouez que ça en impose un peu ! (et, surtout, que c'est très obscur winktongue).


    votre commentaire
  • Une heure pour arriver à configurer mon nouveau smartphone, je HAIS les ordinateurs, les smartphones, les mots de passe, les comptes de messagerie...


    3 commentaires
  • B - Bougies. Et j'ai donc acheté les quatre petites bougies qui composeront ma traditionnelle composition de l'Avent. Jamais rien d'extraordinaire, quatre bougies sur une petite assiette ou un plat rectangulaire, et un peu de décoration de saison. Cette année ce sera des roses d'épicéa.

    C - Changement. C'est bien le cas de le dire, puisque mon nouveau travail c'est "gestionnaire de changements" ! Je trouve ça rigolo, pour moi qui aime le changement ! J'ai donc, comme prévu, pris mon pc et ma plante verte sous mon bras, et je les ai déplacés dix mètres plus loin, sur mon nouveau bureau. Ma nouvelle place n'est pas la meilleure, dos à la porte de l'open space, mais je passe du côté Est du bâtiment au côté Ouest et j'aurais enfin du soleil ! J'en rêvais depuis une dizaine d'années ! Et puis comme mon voisin de bureau (les bureaux sont collés par "roues" de quatre) est le chef du chef de ma chef, je devrais de temps en temps entendre des choses d'autant plus intéressantes qu'elles seront confidentielles ! Et moi je suis curieuse :-)

    F - Famille. C'était l'anniversaire de mon ex-mari cette semaine, du coup nous nous retrouvons chez mon fils aîné pour fêter ça, l'occasion de voir ma petite fille :-)

    F - Friday, Black Friday. Si seulement. Moi, ce vendredi, j'ai fait mes courses de la semaine sur mon découvert, et lundi j'ai le prélèvement de ma taxe d'habitation. Un Black Friday sur les impôts, oui, j'aimerais bien ! Ceci dit, la bonne nouvelle cette année, c'est que je bénéficie de la baisse de la taxe d'habitation.

    L - Loukoum. Elle a gentiment accompagné mes réveils nocturnes, au cours de ces dernières semaines qui m'ont vue avec un sommeil agité. Je me réveillais, elle le sentait et venait s'installer à coté de ma tête, en ronronnant. C'était bon :-) Depuis le début de la semaine, j'ai retrouvé des nuits plus tranquilles, je le regrette presque, mais cette nuit Loukoum est venue à côté de moi, cela m'a réveillée mais j'ai posé mon bras sur elle, fourrure chaude et frémissante, et me suis immédiatement rendormie, heureuse de cette présence ronronnante à mes côtés.

    M - Mère. Soupir. La santé de mon père se dégradant, une de mes tantes m'a appelée mercredi soir "ton père n'a pas pu aller voir ta mère tous les après-midi cette semaine, ce serait bien que tu y ailles vendredi matin". Oui, mais vendredi matin, j'avais un rdv prévu de longue date avec un spécialiste, qui prend sa retraite à la fin du mois et ne sera pas remplacé. Or ce médecin avait, forcément, une expérience notable sur tout ce qui est problèmes articulaires, arthrose, et je tenais absolument à le consulter avant qu'il parte, d'autant qu'il ne sera pas remplacé. Bon, j'ai dû annuler ce rendez-vous, et je le dis franchement, j'étais en colère de devoir le faire, d'autant que bien sûr je n'ai pas pû avoir d'autre rendez-vous et, que bien sûr aussi, ma mère était ni mieux ni moins bien que d'habitude, et que dans tous les cas, que je vienne ou pas, elle n'est plus capable de s'en souvenir. Bon, bref, j'ai fait ce qu'on attendait de moi, à savoir être une bonne fille docile. Mes tantes sont bien gentilles, et honnêtement si elles n'étaient pas là ce serait très compliqué, je reconnais tout à fait leur qualité et leur soutien, mais je ne vis pas toujours bien la pression qu'elles me mettent de temps en temps.

    N - Nowel Nowel... les magasins ont sorti guirlandes et chocolats, dans mon quartier les décorations lumineuses sont installées, j'attends avec impatience leur mise en lumière :-) Noël, les bougies, les décorations, les couleurs... j'adore ça. Et, bonne nouvelle, le petit cactus de Noël, dont je me désolais qu'il n'ait pas fleuri l'an dernier, est plein de boutons floraux !

    O - Orchidées. En les arrosant, ce matin, j'ai constaté que deux d'entre elles ont de nouvelles hampes florales qui pointent le bout de leur nez !  Chic ! :-) J'espère que les autres suivront !

    P - Père. Son état de santé se dégrade, je le sais par une de mes tantes, qui le voit régulièrement. Je devrais avoir de la compassion pour lui, il est seul, malade, j'imagine assez bien son angoisse de devoir affronter la maladie, seul maintenant que ma mère est en ehpad. Je devrais l'appeler, aller le voir, m'occuper de lui. J'en suis incapable. Je ne suis pas sans cœur, j'ai accompagné ma tante et mon oncle, ces dix-huit longs derniers mois de fin de vie de mon oncle. Mais je suis incapable d'affronter le visage fermé, toujours mécontent, de mon père. La réflexion faite lors de l'enterrement de mon oncle a été la réflexion de trop.

    T - Température. Aléas du chauffage collectif, qui plus est avec un réseau vieillissant, il fait 23° dans mon appartement, presque 24°, c'est trop chaud, je suis en tee-shirt ce soir, et j'ai dormi cette nuit avec la fenêtre entrouverte, et malgré cela cete chaleur est pénible lorsque je me réveille. Mais après tant d'années à avoir eu froid, le chauffage étant une des variables d'ajustement de mon budget, je profite. Après tout, je ne sais pas combien de temps ça durera !


    votre commentaire
  • B - Boulot. Je quitte mon équipe jeudi soir, pc et plante verte à la main, pour intégrer ma nouvelle équipe lundi matin. Un gros pincement au coeur, s'il y a eu quelques moments difficiles parfois, j'ai été extrèmement bien dans cette équipe. Mais il faut savoir tourner la page. Et puis je ne me déplace que de dix mètres, je continuerais à déjeuner avec certains d'entre eux le midi. Corentin continuera-t-il à venir me montrer des vidéos de petits chats dix fois par jour ? Probablement pas, d'autant que mon remplaçant sera finalement une remplaçante, mignonne, la vingtaine... J'intègre une toute petite équipe, moi et un prestataire sur Bordeaux, un prestataire et un titulaire sur Paris, et une chef qui navigue entre les deux sites... Mais j'avais le choix, et je l'ai fait. Un jour quelqu'un m'a dit "choisir, c'est renoncer". J'étais restée surprise, je n'avais jamais envisagé la chose ainsi, pour moi choisir c'est oser, c'est avancer. Cette fois-ci, je réalise qu'en effet, choisir c'est parfois faire des renoncements.

    C - Chattes. La Chatte s'installe désormais volontiers à coté de moi, étirée de tout son long, lorsque je suis sur le canapé, et elle ronronne plus facilement qu'avant. Même si la présence de Loukoum l'insupporte encore un peu, j'assiste régulièrement à des séances "Tom & Jerry" durant lesquelles les deux chattes se poursuivent dans tout l'appartement, mais sans agressivité. Loukoum, quand à elle, est mon bébé, mon adorée, ma divinité domestique.

    D - Désintox. Désintox digitale. Les agitations des réseaux sociaux autour du mouvement des Gilets Jaunes, en particulier, me perturbe. Il faut que je m'en éloigne. Je ne regarde déjà plus les JT, je me suis remise à écouter la radio, mais j'ai également décidé de m'écarter de certains "amis" sur facebook. Et puis il faut que je mette à la méditation, que je reprenne le temps d'écouter de la musique. Il m'arrive de passer des soirées tranquilles, avec un bon bouquin et la musique de Miles Davis en fond sonore. Ca fait du bien.

    D - Différence. Depuis la découverte de cette histoire de haut potentiel, l'an dernier, je "découvre" mon cerveau, c'est rigolo. C'est difficile à expliquer, quelque chose comme une prise de conscience de la façon dont je fonctionne. Je me sentais différente mais je ne comprenais pas comment. Le fait de comprendre que je ne fonctionne pas comme la plupart des gens me permet d'avoir un regard plus aigu sur le mode de fonctionnement de mon intelligence. Je ne suis pas plus intelligente, je suis intelligente différemment, et c'est passionnant.

    E - Ecriture. Je ne parle pas de poèmes, ça tient plutôt du slam. Sur ma page FB, depuis quelques semaines, j'écris de courts textes, sans rimes réelles, plutôt en rythme et assonances. Je suis heureuse de retrouver le plaisir de l'écriture, le plaisir de sentir les mots qui arrivent, qui s'agrègent entre eux, de les polir jusqu'à obtenir le résultat qui me contente, je redécouvre le plaisir de sentir mon cerveau fonctionner différemment, de faire quelque chose qui a un peu de beauté. Mes amis me félicitent, cela me fait très plaisir, mais le plaisir je l'ai déjà lorsque mes textes me plaisent assez pour que je les poste, petits cailloux blancs inspirés de mon quotidien dans mon quartier pauvre, sous la présence tutélaire des hautes tours. Me défiant d'internet, et des recoupements qu'on peut y faire, je n'ai pour l'instant pas voulu les mettre sur mon blog, mais il n'est pas impossible que je change d'avis.

    F - Fatigue. Ca se stabilise. Je fais de nouveau de meilleures nuits, c'est essentiel et ça n'a pas de prix.

    G - Gilets jaunes. L'énervement - le gros énervement - du moment, pour moi qui suis extrèmement sensible à l'injustice, et sensible tout court. Les fins de mois difficiles, je les vis au quotidien, et je vis dans un quartier pauvre. Alors la morgue des gouvernants, et même plus largement des élus, y compris locaux, je la vis mal, et je suis très inquiète de surcroit quand je vois que mon cadet, en intérim avec tout ce que ça signifie de précarité, le vis mal aussi, alors qu'il est jeune et qu'il lui reste tout à vivre. J'aimerais qu'il vive et non qu'il survive, comme tant de gens actuellement.

    L - Lien. J'ai mis fin à la relation que j'entretenais, depuis quelques années, avec un très vieil amoureux, à l'occasion de ses visites sur Bordeaux. Etre seule plutôt que mal accompagnée. Il faut être très amoureux mais aussi très souple pour accepter l'autre jusque dans ses défauts. Je n'ai jamais été très souple de caractère je l'admets, quand à être amoureuse cela n'était pas le cas.

    M - Musique. Mon prof est un étudiant en musique, il pratique la guitare basse, il suit des cours à la fac et au conservatoire. Nos cours ne sont pas uniquement centrés sur la pratique du ukulélé, il me donne aussi beaucoup d'éléments de théorie de la musique, et nous travaillons beaucoup le rythme, car c'est quelque chose de difficile pour moi, formatée par des années de piano sur un rythme à quatre temps. C'est difficile, mais j'entends bien y parvenir. Vendredi dernier, il m'a dit qu'il trouve que je progresse vite. Comme je doute toujours de moi, je suis restée sceptique, mais ça m'a fait plaisir. En fait, par rapport à ses autres élèves, plus jeunes, je suis plus concentrée et volontaire, et ça fait la différence. Comme il vient de Nouvelle-Calédonie, et que je suis d'un nature curieux et que j'aime découvrir l'Autre et ses différences, nous avons beaucoup parlé, ces dernières semaines de son île, de la société néo-calédonienne qui, je l'ai découvert, ne se résume pas à l'opposition Kanaks/caldoches.

    P - Parents. Visite à ma mère samedi dernier, je l'ai trouvée bien, dans un état physique et mental stable. Sans mon père, que j'évite soigneusement, mes rapports avec ma mère sont plus apaisés. J'ai pris une distance salutaire par rapport à la situation, et le soutien de mes tantes maternelles est précieux.

    P - Paris. J'y étais le mois dernier, j'y retourne mi-décembre. Les déplacements en train sont moins pénibles que ceux en avion, les hôtels sont confortables, les déplacements sont donc moins fatigants. J'espère toutefois que ça ne sera pas trop fréquent. Et tant qu'à faire, je préfèrerais que ce soit plutôt quand il fait beau, Paris l'hiver c'est frrrrrroid.

    S - Sport. C'est toujours pareil, dès que l'hiver arrive j'ai du mal à ressortir de chez moi, dans le froid et le noir, pour me rendre à la salle de sport régulièrement. Il faut que je me remotive !!!

    V - Voisines. Il faut que je développe mes relations sociales. J'ai donc invité trois de mes voisines, seules comme moi, pour un apéritif dînatoire vendredi dernier. Et nous avons passé une très bonne soirée !


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique