• C'était la semaine des grandes découvertes. J'ai découvert en début de semaine que ma box internet me donne accès à un nombre incroyable de chaînes étrangères. Je savais déjà que je pouvais regarder Al Jazeera par ex, ou Luxe TV, mais je n'avais pas fait défiler la totalité du bouquet depuis pas mal de temps. J'ai donc découvert qu'avec un peu d'assiduité, de bonne volonté, ma box et une methode assimil, je pourrais apprendre, outre l'arabe : le turc, le russe, l'arménien, le roumain, le bulgare, le vietnamien, le thai, le chinois... et je ne suis pas sûre d'avoir tout découvert, ni identifié clairement certaines langues d'ailleurs. Je ne crois pas avoir de chaines scandinaves, mais dieu est grand, surtout celui de la télé, alors j'imagine que c'est qu'une question de mois...  J'ai découvert par la même occasion que j'ai accès à des chaines évangéliques américaines, à une chaine consacrée au poker, deux à la mode (des défilés à longueur de journée... même moi je sature !). Le summum : une chaîne intitulée Zen TV, qui diffuse des images de paysages très... zen donc, avec juste le bruit environnant, vague ou délicat vent de la montagne... une chaîne destinée aux habitants de Mars en manque de verdure j'imagine.

    Sur ce, hier matin, j'allume l'auto-radio, c'était Steevie Wonder, un vieux truc qui me met instantanément de bonne humeur : You are the sunshine of my life... (si vous y tenez, je peux aussi vous faire la version Sacha Distel). Et là, qu'est-ce que je vois sur l'écran de l'auto-radio : "Steevie Wonder - You are..." Bref, la radio affiche désormais le titre de la chanson à l'antenne. Un progrès énorme. Surtout pour les carrossiers je pense... parce que, bon, moi, la radio qui me dit que c'est Steevie Wonder... En plus, bien sûr, pour l'instant ce ne sont que qq radios qui font ça, et pas de bol, pas celles dont les titres m'intéressent vraiment. Parce que Steevie Wonder, non seulement je sais qui c'est (ou plus exactement j'ai l'âge qui me permet de me souvenir de qui c'est...) mais en plus, ça m'étonnerait que j'aille m'acheter un de ses cd... Mais voilà, moi ce que j'aimerai savoir, c'est le nom du super morceau de musique électronique que j'ai entendu sur Radio-Campus par exemple, et là, c'est pas facile d'expliquer à un disquaire à quoi ça resssemble, vu qu'il y a généralement pas vraiment de paroles sur ce genre de morceaux... Et le type qui s'occupe de la partie musique à la médiathèque est bien gentil (mais un peu coincé, on a dû échanger cinq phrases en dix ans... et encore, parce que je lui demande des renseignements !) mais quand je lui ai demandé où est classé le Dub, il m'a envoyé au rayon Reggae, pour me dire finalement qu'il pense que c'est au rayon electro. Voyons le bon côté des choses : s'il n'écoute vraisemblablement du Dub, ni ne sait trop où le classer, il en connait au moins l'existence, ce qui est déjà pas mal. (essayez de parler de Dub autour de vous, vous comprendrez ce que je veux dire).

    Bon, bref, tout ça pour dire que quand même, pour l'instant, Armenian TV ou Steevie Wonder, ça change pas vraiment ma vie. J'ai découvert que j'ai aussi accès à toutes les chaînes régionales françaises, moyennant quoi je suis tombée sur un super reportage (sur Téléessonne) sur les Catacombes de Paris, leurs champignons et leurs cataphiles. Ca, c'est déjà plus dans mes goûts. Côté musique c'est pas encore ça non plus, mais il ne faut pas désespérer...

    Une autre découverte, c'est sur impots-gouv.fr hier soir, vous voyez de quoi je parle ? ben j'ai découvert que je me suis un peu plantée ces deux dernières années dans ma déclaration, et que du coup j'ai payé un peu plus d'impôts que nécessaire. Bon, ce sont des choses qui arrivent, je ne suis pas sûre que faire une réclamation servirait à qq chose, la somme n'est pas astronomique non plus et je me dis que j'ai dû contribuer à améliorer une route qq part par exemple. Une simple case pas remplie correctement, c'est très con.

    La dernière découverte, c'était ce matin en réunion DRH/syndicats. Nous y avons appris que les représentants de la CFDT qui ont signé l'accord d'interessement l'an dernier, s'aperçoivent que l'accord n'est pas favorable aux salariés  et voudraient le revoir... Ben voyons. Nous on l'a pas signé cet accord on le savait qu'il était pas bon. Mais pas de bol, on n'est pas majoritaire, contrairement à la CFDT... les joies de l'action syndicale c'est aussi ça. J'essaie de le prendre avec humour et détachement, en fait je suis furax.

    Demain je dois aller chercher un reco qui m'attend à la poste. Quelle découverte vais-je bien  pouvoir y faire ?

    Hier soir, j'ai assisté à un ciné-concert à la base sous-marine de Bordeaux. Pour moi, le ciné-concert, ce n'était pas une découverte. Film soviétique de 1930, accompagné par un trio de musique électronique, dans un cadre génial. Par contre les greluches assises derrière moi, elles découvraient. Elles découvraient le cinéma soviétique muet, la musique électronique, et la base sous-marine. Moyennant quoi, elles ont jacassé et grelotté toute la soirée. Ben oui, le cinéma muet c'est pas forcément un film de Charlot, la musique contemporaine, c'est pas Calogero, et la base sous-marine, ben c'est froid et humide... Le film, c'était La Terre, de 1930, d'Alexandre Dovjenko, plans fixes, propagande et qq plans absolument incroyables à la limite de l'abstraction constructiviste (et pourtant il s'agissait de grains de blé !), bref, chiant mais une superbe découverte aussi, d'autant que la copie ne devrait plus sortir de la cinémathèque de Toulouse, étant devenue trop fragile. La musique, c'était Sphota, "compagnie d'invention musicale" (sic), je n'ai que moyennement aimé leur prestation liée au film, mais ils ont terminé, peu après le film, en nous donnant un aperçu bien sympa de ce qu'ils sont capables de faire lorsqu'ils produisent autre chose que des sons discordants ;-))

    Sur ce, j'arrête là mes divagations, mon fils N°1 a l'air un peu énervé ce soir et il voudrait surfer...


    votre commentaire
  • Vivent  les dimanche, les jours fériés, les vacances... On n'en n'a jamais assez. Hier, il faisait le temps idéal pour une balade à vélo (non au travail des jours fériés, à l'ouverture des magasins le dimanche, etc) : pas trop de vent, pas trop de soleil non plus, alors hop ! en selle.

    Je me demande souvent pourquoi j'ai envie d'aller vivre sur Mars, dans le froid, le gris et la poussière, alors qu'en dix minutes de vélo, je trouve autour de chez moi des paysages comme celui-ci :
     

    Peu de voitures, le chant des oiseaux... presque trop de solitude d'ailleurs, et j'ai eu un peu peur en me trouvant vraiment toute seule sur une route où il ne passait pas un chat, et où aucune habitation n'était à proximité.

    Tout d'un coup, une vision surprenante sur un bas-côté : une pompe à eau, rouillée, à l'ombre d'un énorme figuier 

    et puis j'ai mieux compris, en tournant la tête de l'autre côté de la route : une ancienne et vaste maison qui résiste tant bien que mal à l'étreinte d'un jeune platane entreprenant.

     

     

     

    Si la maison n'avait aucune beauté particulière (mais de forts belles pierres), la grange (à moins qu'il ne s'agisse d'une écurie) elle, mériterait d'être sauvée.


    2 commentaires
  • ...au bon dieu pour avoir un fils qui a des goûts vestimentaires... erk. Censuré. Il vient de me traîner, une fois de plus, au magasin d'usine Nike du coin, et a tenu à acheter une horrible veste de survêt blanche et rouge (qui est une couleur qui va bien sûr très bien avec ses cheveux blonds vénitiens, autrement dit limite roux), dans une matière synthétique qui ressemble à celle du k-way. Quand j'étais jeune, on était mort de honte quand on devait porter un truc qui ressemblait, même de loin, à un k-way. Mais visiblement il y a des obstinés - et mon fils n°2 en fait partie - qui aiment le look k-way.

    Sûr, avec tout ce qu'il m'en fait baver dans cette vie-ci, je me réincarnerai en un truc sympa, genre fleur ou papillon. Quand à lui, qu'il se réincarne en hyène, ça lui donnera peut-être envie d'améliorer son look dans sa vie d'après.

    Pas de photo, bien sûr. Pas question que je regarde ce truc informe et infâme volontairement.


    2 commentaires
  • Comme prévu, le chèvrefeuille succède à l'acacia dans l'agenda olfactif qui s'égrenne au fil de l'année. Son parfum accompagnera les journées chaudes des semaines à venir, pas plus loin que juin car, hélas, il s'agit d'une espèce non remontante. Fleurs blanches et fleurs légèrement safranées se mélangent et j'ai appris à distinguer le parfum des deux couleurs, qui n'est pas exactement le même, les fleurs blanches se révélant légèrement plus acidulées que les jaunes.


    6 commentaires
  • Le mardi, c'est Nouvelle Star. Je ne suis pas inconditionnelle au point de la regarder chaque année, une année sur deux ou trois c'est suffisant, et cette année je n'ai même pas regardé les sélections. On le dit un peu partout, cette année les jeunes sélectionnés sont d'un niveau inférieur aux autres années, c'est vrai, mais au milieu des finalistes il y a tout de même deux personnalités - et, surtout, deux voix - qui me plaisent particulièrement, Camélia Jordana et Soan, qui vient de passer de justesse ce soir. Camélia Jordana qui a un timbre de voix vraiment à part, mais qui donne parfois la bizarre impression de chanter faux, m'a bluffé ce soir avec son interprétation de Mon Invitation, de Louise Attaque. Là où Gaétan Roussel nous chante - volontairement je pense - une scie rasante dont on ne capte que le refrain, Camélia Jordana nous révèle le texte dans son intégralité avec cet espèce de trémulation qui n'appartient qu'à elle. Evidemment, son interprétation d'un titre de Amy Winehouse ressemble à une espèce de soupe, comme souvent quand elle chante en anglais, mais elle mérite amplement sa place en finale. Ma préférence va toutefois à Soan. Soan, qui prouve qu'un mec maquillé peut être viril et qui est exceptionnel, tant pour sa voix que pour sa personnalité à part. Il en veut, mais ne vit pas toujours très bien le jeu cruel de la télé-réalité, ça transparait parfois, mais il devrait avoir plus confiance en lui : capable de prendre la distance qu'il faut pour interpréter... Sheila (Spacer) il peut aller très très loin, et je ne parle pas du cadre étriqué de la télé. Sa version de Chez ces Gens là, de Brel, était certes perfectible et on sentait bien qu'il se sentait dans l'ombre du Grand Jacques, mais c'était la sienne, et elle tenait très honnêtement la route. Il a peu de chanteurs qui pourraient chanter Brel en restant humble tout en tentant de revendiquer une interprétation personnelle.   J'aime bien Thomas aussi, qui, s'il m'agace souvent, assume parfaitement bien son rôle de coiffeur-folle, du reste il a une voix qui mériterait d'être mieux récompensée (s'il ne risquait de faire de l'ombre à mes deux préférés), d'autant que c'est peut-être celui qui techniquement chante le mieux.

    J'adore la chanson, les chansons. J'ai grandi avec un poste de radio toujours à proximité, à une époque où la télé était une rareté, puis ensuite j'ai vécu la grande époque "Gilbert et Maritie Carpentier", dont on se moque souvent aujourd'hui, pourtant c'était très drôle, et très joyeux aussi. Alors cette Nouvelle Star, avec tous ces jeunes qui chantent, qui réinterprètent (avec parfois plus de talent que les chanteurs originaux) des chansons qu'on connait toutes et tous, j'aime bcp, au risque de paraitre nunuche. Et j'avoue : si j'étais ado, je rêverai certaiement de tenter l'aventure !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique