• Après le froid, la pluie

    (je vais devenir une spécialiste du temps qu'il fait !)

    Donc, la pluie et ce soir, pour rentrer, la pluie et la nuit, c'était pas top. Et encore moins quand, à mi-parcours sur la nationale, un convoi exceptionnel m'est passé devant à un carrefour, un gros camion avec une très grosse buse de bêton, et le double girophare derrière le camion faisait un effet très joli sur le pare-brise mouillé, mais pas vraiment pratique pour conduire. Je me suis installée tranquillement en quatrième derrière, pas moyen de passer la cinquième, mais finalement en quatrième c'est bien aussi. Je suppose que j'aurais pu doubler à un moment ou un autre, mais je ne vois pas bien la nuit, alors avec la pluie c'est le stress assuré, et puis je m'en fous, moi, d'arriver cinq minutes en retard, ou même à l'heure. Ce qui m'importe, c'est d'arriver entière. C'est pas que ma vie me plaise toujours, mais j'ai quand même bien envie de la vivre. Tant qu'à mourir je préfère que ce soit tranquille dans mon lit, ou même mieux : sans m'en apercevoir, devant un bon film dans une salle obscure.

    En attendant, je suis crevée, et je donnerai cher pour un voyage n'importe où pourvu qu'il y fasse chaud et ensoleillé. D'ailleurs, je me disais que plutôt que de prévoir un voyage à Paris en avril comme j'en ai envie, je ferai mieux de revoir ma destination.

    Sinon, ouf, les négos salariales se sont terminées, et bien sûr maintenant il y a un syndicat pour balancer que le mérite du résultat obtenu lui revient entièrement, ou presque, pensez à nous aux prochaines élections... Le prochain chantier qui nous attend, c'est la renégociation de l'accord sur l'aménagement du temps de travail, ce devrait être intéressant, ceci dit sans ironie aucune.

    Et sinon (encore), et bien je m'installe tranquillement dans ma nouvelle vie, être chez mes parents fait une transition, finalement, entre la vie de famille et le moment où je pourrais m'installer dans mon studio toute seule. J'ai vu mes fils hier, ils vont bien, et c'est normal, ils sont dans leur maison avec leur père, chatte, chienne, et copains dans le quartier. De mon côté, j'apprécie le soutien que m'apportent mes ami(e)s, et mes visiteurs du blog (merci !). Et puis je ne vais pas cracher dans la soupe : chez papa-maman, je mets les pieds sous la table, le plein d'essence se fait miraculeusement sans que j'intervienne (façon discrète de mon père de prouver que je peux compter sur lui), et même si c'est gonflant de repartir chez ses parents à mon âge, c'est quand même bien réconfortant aussi de ne pas se retrouver seule entre quatre (petits) murs du jour au lendemain, et d'avoir qq'un qui demande le soir quand j'arrive si j'ai passé une bonne journée. Le couplet est un peu gnan-gnan, mais il faut savoir aussi parler des choses qui vont bien.

    Bref, 2010, nouvelle vie, à suivre...


  • Commentaires

    1
    Fab
    Jeudi 14 Janvier 2010 à 01:19
    Bonne continuation.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :