• Après la tempête

    J'ai été réveillée dès les premiers coups de tonnerre, et très vite je me suis aperçue qu'il ne s'agissait pas d'un simple orage, mais d'une véritable tempête. Les éclairs se succédaient sans relâche, le vent mugissait et secouait les volets, sur lesquels venaient se fracasser d'inombrables grelons et une pluie diluvienne. La Chatte, tout aussi effrayée que moi, s'était réfugiée sous le lit.
     
    Ce matin, triste spectacle, l'acacia devant la terrasse avait perdu la moitié de sa ramure. Le parking souterrain est inondé, et, cet après-midi en faisant un tour dans le quartier, j'ai pu constater qu'un nombre important d'arbres, saule, peupliers, chênes, gisaient à terre, déracinés.
     
     
     
    ARBRE
     
    L'avantage, c'est qu'aujourd'hui, la température était redevenue supportable, et j'ai pu rester dans l'appartement en laissant les volets ouverts, ce qui m'a agréablement changée, car ces dernières semaines, je vivais dans un appartement plongé dans la pénombre, ce qui n'a pas empêché la température (intérieure !) de monter jusqu'à 30° !

  • Commentaires

    1
    l-homme-des-cavernes
    Mardi 30 Juillet 2013 à 03:35
    C'est vrai qu'une relative fraicheur (moins de 20 °c à cette heure),cela ne fait pas de mal !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :