• Animale

    Je suis toujours aussi surprise de la pulsion animale qui jaillit en moi lorsque je suis avec un homme, de cette envie irreprescible qui agite mon ventre, d'être enceinte. Et je me retrouve, comme souvent, devant une de ces dualités qui m'agitent. Objectivement, c'est tout à fait stupide. Etre enceinte, c'est chiant. Une grossesse, ça devrait durer un trimestre. Celui du milieu, sans les désagréments des deux autres, avec un ventre de taille acceptable, et avec le  miracle de sentir un truc s'agiter en soi et répondre aux pressions de la main maternelle. Trois mois, pas plus, histoire de se sentir enceinte, et voilà. En plus, un enfant, ce sont des bonheurs, certes, mais aussi des soucis, des responsabilités, et en fait, on pourrait très bien s'en passer. Facile de dire ça, pour moi qui en ai deux, je sais. J'ai dû être chatte, dans une vie antérieure, danse du ventre pendant le désir et impatience dédaigneuse pour les chatons enfin sevrés.Je suis donc surprise, vaguement amusée de cette encombrante animalité qui survit en moi, quelque peu agacée, aussi, quand cette  pulsion mamifère s'exprime encore alors que les prémices d'une ménopause redoutée semblent s'annoncer. Je tolère mieux mon animalité que ce qui m'apparait comme une date limite de consommation.


  • Commentaires

    1
    Fab
    Mercredi 14 Juillet 2010 à 01:15
    Parfois l'animalité est dûe aussi à la chaleur et à la luminosité, enfin, dûe, pas tout à fait quand même mais on sent bien que ça influe sur le comportement.
    2
    Melle E
    Vendredi 16 Juillet 2010 à 16:32
    Hm, ça me rappelle moi même fut un temps, lorsque je me suis réellement adaptée à la présence des deux filles de mon compagnon, et que j'ai surprit ce que l'on appelle "instinct maternel" jaillir alors que je ne soupçonnais pas que cela puisse m'arriver à moi, autrefois si mal à l'aise en présence d'enfant(s), si dédaigneuse vis-à-vis de la famille et qui me jugeais non sans orgueil trop indépendante et libre pour envisager une telle contrainte...!
    3
    Rolvel
    Samedi 17 Juillet 2010 à 23:25
    C'est toujours déroutant de sentir "l'instinct" mettre au pas la raison.
    Un équilibre pas simple à trouver lorsqu'on accepte de les mettre en balance.
    4
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Lundi 19 Juillet 2010 à 19:00
    Cela peut arriver, en effet.
    5
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Lundi 19 Juillet 2010 à 19:06
    Je sais que la question de "l'instinct maternel" agite beaucoup, en particulier chez les féministes. Pourtant, tout en étant attachée à l'égalité hommes/femmes, aux progrès de la contraception, etc, je pense qu'il y a réellement, chez certaines femmes, un instinct qui perdure, reste archaïque de temps immémoriaux. J'aime bien, même, sentir cet élan en moi, et je me dis que j'ai eu bien de la chance de vivre ici et maintenant ; dans d'autres temps et d'autres lieux je serais peut-être pourvue d'une marmaille assourdissante !
    6
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Mardi 20 Juillet 2010 à 22:22
    On se surprend parfois soi-même !
    7
    camille
    Mercredi 21 Juillet 2010 à 18:45
    t'es pas malade au début comme certaines femmes, un trimestre justement sur la lunette des wc
    8
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 23:05
    C'est pour ça que l'idéal, ce serait une grossesse d'un trimestre !
    Ca me fait penser à ce film, L'Homme Pressé, avec Delon, dans lequel le personnage qu'il interprète, parlant de la grossesse de sa compagne au médecin, dit qq chose comme "neuf mois ? vous êtes sûr que ça ne peut pas être plus rapide ?".
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :