• Acanthe, au quotidien

    Grosse descente du moral, le week-end dernier, j'en ai bavé, au point de devoir annuler mon traditionnel rendez-vous du dimanche soir avec mon cadet. Je ne me suis pas laissée allée pour autant, passage à la salle de sport samedi matin - il n'y avait pas de cours de yoga la prof étant en vacances - pour une séance intensive de vélo elliptique, et, dimanche, deux heures de vélo le matin, et deux heures de vélo l'après-midi. Mais la visite à l'ehpad, le samedi après-midi, m'a sapé le moral, et le statut facebook de ma belle-soeur, le dimanche matin ("encore une super soirée les amis, nous avons bien ri") m'a achevée - parce que les visites à l'ehpad me bouffent le moral. Et je me sens - et je suis - très seule face à ça. Je ne suis pas du genre à me laisser aller, et de toute façon le mal-être est tellement douloureux, que je cherche comment faire face. J'ai appelé l'ehpad lundi matin, espérant qu'il existait peut-être un groupe de parole pour les familles, car j'ai besoin d'échanger avec d'autres sur ce que je vis désormais. Pas de groupe de parole, mais on m'a indiqué que je pouvais faire appel à la psychologue de l'ehpad. Celle-ci était en vacances cette semaine, je prendrai contact avec elle la semaine prochaine. Et puis j'ai profité du mardi férié pour aller voir mon frère, et évacuer un peu le sujet avec lui. L'occasion de découvrir mon petit-neveu, né le mois dernier, un petit bébé bien tranquille, et puis, au retour, de passer chez mon fils pour découvrir le résultat de ses travaux de remise en état de son jardin. Mon fils a acheté une maison d'une quarantaine d'années, et le jardin, assez grand, est très arboré, et était très envahi par les ronces quand il a pris possession de la maison cet hiver. Il vient donc de passer plusieurs semaines à défricher et aménager le terrain, et le résultat est là, un jardin bien plus clair et propre. Ma belle-fille, quant à elle, s'arrondit tranquillement, la deuxième échographie a confirmé que le bébé est une petite fille, une petite Julia qui devrait naître au plus tard mi-septembre.

    Moindre activité au bureau, et ça fait du bien, je stesse un peu moins. Mes collègues s'ennuient un peu, même, mais moi j'apprécie ce répit. Corentin et Allan, le nouveau prestataire, ont bien sympathisé et sortent régulièrement ensemble après le boulot. Hier soir, alors que j'étais de permanence de 19 h, Corentin m'a envoyé un message pour me proposer de les rejoindre et après avoir dit non - j'ai dû mal à sortir le soir pour différentes raisons - je me suis finalement laissée convaincre, car en ce moment j'ai grand besoin de me changer les idées, et de passer des moments agréables avec tous ceux qui veulent bien me tendre la main ! Au demeurant, nous avons passé une excellente soirée dans un bar anglais du centre de Bordeaux autour d'un billard - je n'ai pas joué mais j'ai pris plaisir à les voir s'y amuser - d'un plateau de charcuterie et d'un verre de pina colada pour moi. Faisant l'aller-retour en tram - mon quartier est (bien) desservi par une ligne de tram qui relie Pessac et Bordeaux centre - j'en ai profité pour ajouter un second verre au premier, et me laisser aller à une légère ivresse bien agréable :-)

    Si le temps voulait bien être plus chaud et plus ensoleillé, ce serait bien plus agréable. Mon moral, flageolant, se ressent de cette grisaille tenace et de cette fraîcheur qui dure. Hier soir j'avais dû m'habiller chaudement et ce matin je n'ai pas pu faire de vélo en raison d'un vent frais très désagréable. Grosse sieste cet après-midi, qui m'a fait beaucoup de bien, je m'étais couchée tard hier soir !

    Après cette journée de repos, je vais profiter de mon vendredi de pont pour faire ce que je n'ai pas fait depuis très - trop - longtemps : une après-midi à Bordeaux,une  séance de ciné à l'Utopia,une expo (Mohlitz), sans oublier un passage dans la très belle boutique de thé Betjmann & Barton, une petite boutique un peu à l'écart du centre-ville, où je m'approvisionne en Orange Blues depuis des années, un thé noir délicatement parfumé, qui fait le plaisir de mes dimanches matins.

    Echaudée - c'est le cas de le dire - par la canicule l'an dernier, j'ai fait installé en septembre dernier des stores en bambou devant la cuisine, sur le balcon. Je les utilise depuis quelques semaines, ils ferment ce coin de balcon sans l'occulter, laissent passer la lumière tout en filtrant le soleil, ils évitent le vis à vis avec les tours voisines qu'ils mettent un peu à distance, bref j'apprécie ces stores. J'attends qu'il fasse soleil pour prendre une photo de ce joli petit coin, actuellement embaumé par le mandarinier en pleine floraison.

    Une autre photo à venir : celle de la girouette en fer forgée que m'a offert mon fils, girouette qu'il a découvert dans un des amas de ronces de son jardin. Faite à la main, elle représente un chat, et le métal légèrement patiné par la rouille est très joli. Un bel objet qui a pris place sur le balcon, du côté salon, à côté de mes jardinières fleuries.

    Green attitude, toujours, je vais surfer sur la vague des petits terrariums de plantes vertes, j'ai quelques projets qui me trottent dans la tête, il faut juste que je m'y mette, et que j'ai un peu de temps pour ça. J'ai en effet un agenda pas mal chargé, de rendez-vous divers et variés, la psy, le podologue, et d'autres encore, c'est la révision des 55 qui se profile à l'horizon ! J'ai quelques inquiétudes que j'espère bien lever rapidement, pour attaquer l'été l'esprit rassuré de ce côté là.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :