• Abécédaire (6ème)

    Estomac. Ca s'améliore. Ce midi j'ai presque déjeuné normalement, et ce soir, encore mieux, j'ai pu partager un kebab avec mes fils. Je pense que d'ici qq jours, je devrais de nouveau pouvoir m'alimenter normalement.

    Fils. C'est toujours aussi difficile pour moi de les voir. Ca parait certainement difficile à comprendre. Mais c'est comme ça, voir mes fils me fait sentir avec d'autant plus d'acuité leur absence, et le non-sens de ma situation. Des mères qui se privent de leurs enfants, il ne doit pas y en avoir beaucoup. Je suis d'une rare nullité.

    GPS. Super invention. Et, coup de chance, est toujours d'accord avec ma mère et la carte routière que celle-ci tient sur ses genoux et commente (parce que ma mère PEUT lire en voiture, voilà bien qq chose, vraiment utile, dont j'aurais aimé hériter). Un double système gps en quelque sorte, tomtom ET ma mère. Plus sérieusement : toute seule, avec une simple carte, j'aurais vraiment galéré. Et puis ma (c'est une fille, c'est décidé) gps est comme moi, elle aime les petits chemins de campagne. Hier soir, elle voulait me faire rentrer de Pau par Arzacq et Samadet. Pour le coup, ma mère a mis le holà et nous a fait rentrer par Mont de Marsan. Ma mère était attendue, elle.

    Logement : rentrée tard hier soir, je ne suis pas repassée chez moi, j'ai passé la nuit chez mes parents, il faut pourtant que je récupère et transmette qq justificatifs supplémentaires pour le dossier relatif au T2 bis trouvé sur Pau. Pour la petite histoire, je me suis décidée pour le tout dernier appartement visité. Epuisant marathon de deux jours, sous un ciel froid et gris, ce qui ne rendait pas la chose attractive, ni n'embellissait les appartements…  L'appartement choisi a une cuisine qui n'est pas du tout équipée, en dehors de l'évier obligatoire, ce qui me promet une belle prise de tête et une belle montée de stress si je veux éviter de manger froid pendant trop longtemps. D'autant que la filiale où je suis mutée n'a pas de restauration d'entreprise, et les salariés se préparent donc leur "gamelle" la veille au soir. Donc, si je ne veux pas manger de sandwiches midi et soir, il va falloir que j'agisse vite. Vite, vite… c'est-à-dire entre le déménagement (non encore planifié, j'attends la confirmation de l'acceptation de mon dossier logement) et mon embauche ds mon nouveau poste. Certains ont commencé à me dire "c'est simple, tu vas chez Darty, ils livrent et installent…". Déjà, j'ai intérêt à noter un max' d'adresses avant d'arriver sur Pau car sur place, je ne vais pas avoir le net tout de suite, et ça va me compliquer un brin certaines choses s'il faut que je cherche un Darty au jugé. Ensuite, certes, Darty livre et installe. Mais dans la journée ???

    Oiseau de nuit. Il y a désormais, depuis qq semaines, un oiseau qui pousse qq cris bizarres, dans les arbres du parc voisin, tous les soirs à cette heure-ci. Comme d'habitude, je regrette de ne pas en savoir plus sur les oiseaux. Je sais au moins qu'il ne s'agit pas du hululement d'un hibou ou d'une chouette.

    Rocade. La rocade paloise, c'est une voie dans chaque sens, aucun terre-plein central, une voiture tous les cinquante mètres. Waouh. Par contre, le palois au volant est pénible, pour l'étrangère cramponnée à son gps, limite malotru.

    Space-Invader. J'en ai aperçu un, sur le mur d'une église ou d'un monument, en plein centre de Pau. Pas eu le temps de m'arrêter, entre deux visites. J'espère avoir bien répéré l'endroit, il faut bien sûr que j'y retourne !!!

    Tête. Mal. Mes cervicales n'apprécient pas du tout, mais alors, pas du tout, le manque de suspension de ma nouvelle voiture. Et comme je viens d'y passer trois jours… Un de mes collègues, décidemment très prévenant, m'a donné l'adresse d'un de ses amis, kiné sur Pau, je le tanne pour qu'il me trouve aussi le nom d'un généraliste, et dès que je suis sur Pau, j'essaie de résoudre, enfin ! mon problème de cervicales, ou, tout au moins, d'y apporter une amélioration. Cela devient de plus en plus douloureux, je ne peux pas rester comme ça.

    Tri. J'ai quasiment fini celui de mon bureau, alors cet après-midi, j'ai aussi attaqué celui de ma boîte outlook professionnelle, en supprimant la plupart des mails antérieurs au mois dernier…

    Voyage. Avec ma mère. L'occasion de revenir sur certaines choses, d'en aborder d'autres. Et, comme ma mère faisait soudainement montre d'une position trop tranchée par rapport à une maison qui me plaisait, mais non à elle, l'occasion pour moi de lui expliquer, avec une certaine véhémence, à quel point ses jugements à l'emporte-pièce ont pu être pesants pour nous, jusque dans l'âge adulte. Ca fait du bien de s'exprimer.


  • Commentaires

    1
    Fab
    Jeudi 14 Octobre 2010 à 00:47
    Que de chemin ( et de mésaventures hélas ) parcouru depuis que je n'étais pas venu ( petites vacances ) !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :