• Abécédaire (4ème)

    - Angoisses : quasiment plus. Pourquoi ? mystère. Je ne vais pas mieux pour autant, avec toujours une alternance de hauts et bas éprouvants.

    - Enfants. J'ai vu mes fils ce soir. Je ne sais pas depuis combien de semaines je ne les avais pas vu. Reproches sur le fait que j'ai profité de la fête d'anniversaire de ma mère, début août, pour présenter mon ami. "C'était une fête familiale" parait-il. Il parait aussi que "d'autres" ont pensé de même. Ma soeur, probablement, que mon fils aîné a vu plus souvent que moi ces dernières semaines. Joies de la famille, vraiment. Et donc les fêtes familiales ne seraient pas l'endroit ni le moment pour présenter mes éventuels compagnons. Eh bien. Quel âge ais-je donc, au fait ? ah oui, j'approche de la cinquantaine...

    - France 5. Qui diffuse en ce moment même (je zappe d'onglet en onglet, je regarde la tv sur mon pc) ce très beau documentaire "Les Maeght, une histoire de famille". On y voit Bonnard, Matisse, Braque, Calder, filmés par le fils Maeght, autour d'une famille somme toute bien ordinaire, au départ, dont  les gamins joueront avec des oeuvres d'art comme s'il  s'agissait de jouets. Ce doit être la troisième fois que je le vois, ce documentaire, je le trouve toujours aussi émouvant.

    - Monsieur. Comment on fait, quand les sentiments ne sont pas exactement les mêmes de part et d'autre, quand chacun a une vision du couple radicalement différente de celle de l'autre ?

    - Pau. Je suis dans l'attente de la décision du DRH. Malgré l'immensité des doutes que j'ai sur ma capacité à tenir le coup, dans une ville inconnue où je ne connaitrai personne, je vivrai mal de ne pas être acceptée sur ce poste. J'ai besoin de partir. Et qu'importe si c'est une fuite, l'importance n'est pas dans les raisons, bonnes ou mauvaises, l'important c'est de réussir.

    - Studio. Je l'ai mis en vente, aujourd'hui, sur un site d'annonces gratuites, et auprès d'une agence. Publication sur le site en début d'après-midi, une visite ce soir d'un jeune adulte plutôt content de l'état du studio, deux contacts téléphoniques sans suite, la résidence, en mauvais état, faisant reculer les gens, un nouveau rendez-vous lundi prochain (à moins que le type, venant faire un tour d'ici là, soit effrayé lui aussi), un mail me demandant des renseignements, et une collègue qui pourrait être intéressée... Je crains pourtant d'avoir du mal à le vendre, la résidence étant en mauvais état, à moins de tomber sur qq'un ou qq'une qui, comme moi, aurait un coup de foudre pour l'originalité de la résidence et la luminosité du studio ! Je veux pourtant  le vendre, vite, je veux pouvoir quitter Bordeaux, et aussi rapidement que possible, parce que, bien sûr, comme toujours, je voudrais que tout aille vite.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :