• Abécédaire (14 ème)

    B - (la) Banane (!) Pardonnez-moi l'expression, mais c'est bien le sourire qui me caractérise en ce moment. Un de mes anciens collègues m'a dit ce midi "Dis, on dirait que ça dure, le plaisir du retour sur Bordeaux !". Exact. J'attaque ma quatrième semaine, et je suis toujours plus que contente d'être revenue. En dépit de la fatigue, du stress à l'idée de mon déménagement/aménagement, de l'apprentissage de mon nouveau boulot. "Ca va ? Oui !!!"

    C - Chaleur. Le mois de juillet début mai. J'aime, et à la fois, je n'aime pas, parce que question habillement, ce n'est pas facile, d'autant que mes vêtements et mes chaussures sont restés à Pau, en cartons. Et j'avoue que j'en ai marre, de porter les mêmes vêtements depuis 6 mois (en arrivant à Pau je n'avais pas non plus défait mes cartons de vêtements, pas envie), que je lave et relave, à force mon jean commence à être sérieusement usé. Une de mes collègues revenant du Costa Rica m'a dit que là-bas, il fait très chaud, à ne pas trop supporter les vêtements, à commencer par les pantalons ; il faut donc que le week-end prochain, juste après mon aménagement, j'ouvre de toute urgence mes cartons, que j'en extraie les vêtements dont j'aurais besoin, que je les lave et que je prépare ma valise. Sachant qu'avant celà, il faut que je me rachète une machine à laver. En effet, celle que j'avais jusqu'à present était une machine "top", et donc ne passant pas sous le plan de travail du minuscule coin cuisine du prochain appartement. J'ai donc vendu la machine, à Pau (encore un aller-retour !) et dois donc en retrouver une le plus vite possible, entre vendredi et samedi, en fait. Bon pour revenir à la chaleur, il fait chaud, de quoi donner envie de vivre dehors, pour profiter du jardin magnifique de mes parents.

    C - Circulation. Erk, le retour à la circulation bordelaise. Ce soir j'ai mis une heure pour rentrer du travail chez mes parents, là où je mets d'habitude 45 min au grand maximum, et encore, en passant par les chemins de traverse. Et sur cette heure de circulation, j'ai passé 3/4 d'heure sur la rocade, à faire l'accordéon, pour parcourir... 7 kms. Trois quart d'heure pour parcourir ce qui d'habitude prend, montre en main, 7 minutes. Heureusement en arrivant sur l'autoroute, la circulation redevenait normale. J'ai en effet la clautrophobie qui monte vite, quand je me retrouve coincée dans des embouteillages sur l'autoroute.

    C - Comptes. Aïe, ça fait mal. Double loyer ce mois-ci, déménagement, achats divers et variés en prévision du voyage au Costa Rica, achats divers et variés en vue pour l'appartement (un meuble pour la cuisine, des étagères pour la salle de bain, des parasols pour la terrasse plein sud, etc...). J'écorne sérieusement mes économies.

    F - Fils. Mon fils aîné se fait trop rare en ce moment, même si je comprends que, jeune adulte, il ait d'autres choses plus passionnantes à faire que de venir me voir ou de répondre à mes messages, cela me cause tout de même une certaine peine. Mon second fils est très content que je revienne sur Bordeaux, ça m'a fait plaisir de l'apprendre, je crois qu'il a besoin que je ne sois pas trop loin, je crois que je lui manque. J'espère que, mon nouvel appartement étant plus proche de chez eux, je les verrais un peu plus facilement. Ce sera aussi l'occasion de les voir en étant (enfin !) seule avec eux. Même si mes parents sont très contents de les voir, même s'ils sont eux aussi contents de voir mes parents, être seule avec eux, c'est important et cela me tarde.

    K - King. Toujours pas acheté le dernier. Peur d'être déçue. Et à 40 € les deux tomes, je préfère prioriser d'autres dépenses.

    L - Loto. Dès fois que je gagne au moins de quoi reconstituer mes économies.

    M - Minimalisme. J'ai eu le malheur d'expliquer ça à ma mère, le coup d'arrêter d'accumuler, de vivre volontairement en évitant d'accumuler trop de choses autour de moi. Du coup, et avec l'âge qui est là, elle se pose forcément des questions sur ce qu'on transmet, autrement dit... sur le devenir des objets, "après". Bref, tout à l'heure elle a ouvert un meuble (style Louis Philippe, le truc massif et immense) en disant qu'elle allait faire un vide grenier, me demandant si je voulais les tasses à café de ma grand'mère, se demandant ce qu'elle pourrait bien faire des cristaux venus de sa mère, un vrai remue-ménage (de temps en temps, effet secondaire des médicaments, elle est un peu surexcitée). Se repose la question des objets. Non, je n'ai pas besoin de tasses à café. Mais jeter, ou donner, les tasses venues d'une des grand'mères ? Question, non résolue en ce qui me concerne, de l'héritage, de la transmission, qui dépasse l'objet lui-même. Je pense qu'autrefois les greniers devaient être bien pratiques, qui permettaient de conserver sans encombrer.

    O - Orchidée. Pour mon départ, mes collègues palois m'ont fait la surprise de m'en offrir une, splendide, d'un magnifique violet. Je suis impatiente de la poser dans mon nouvel appartement, aux murs blancs, avec mes meubles blancs, à côté de mes bibliothèques blanches bref, un peu trop de blanc. C'était bien pour agrandir visuellement le studio, l'an dernier, mais ça fait franchement "trop", maintenant.

    O - Oubli. Ne rien oublier, ni l'attestation d'assurance habitation pour la remise des clés mercredi, ni l'heure de l'état des lieux à Pau jeudi, ni de me trouver un adaptateur electrique pour le Costa Rica, ni d'y emmener le chargeur de la batterie de mon APN,... tant de choses à penser, j'accumule un certain stress, j'espère décompresser au Costa Rica et, plus encore, en juin. Me trouver un hamac à mettre sur ma terrasse serait vraiment génial.

    P - Parents. L'an dernier la vie avec eux n'a pas été toujours facile, je n'étais vraiment pas à mon aise, et il y a eu qq mauvais moments. Rien de tel cette année, même si je ne suis pas toujours à l'aise quand même (on n'efface pas certaines choses facilement), c'est mieux. A tel point que je sens bien que mes parents sont, cette fois-ci, très contents de m'avoir avec eux. Et à tel point que je sens que mon père aurait bien aimé que je reste plus longtemps. Il est vrai que dans le tête à tête qu'il vit avec ma mère, malade et chiante (il faut le dire), je suis un agréable dérivatif. Il m'a même demandé l'autre jour "et pour ton anniversaire, tu seras avec nous ?". Bon, je n'ai pas osé lui dire qu'à ce moment là, je serais à mon appart', et que j'avais plutôt prévu, égoïstement, de me consacrer cette journée, en plus ça tombe un dimanche, j'avais prévu de prendre mon temps, aller au marché, aller m'acheter un bouquet de... pivoines, et de paresser au soleil sur ma terrasse. Je n'ai pas voulu le décevoir, surtout que je leur dois quand même une sacré chandelle car je ne sais pas comment j'aurais tenu sans eux cet hiver. Je viendrai donc déjeuner avec eux dimanche midi. Et, au passage, je couperai, pour ajouter à mon bouquet de pivoines, une feuille... d'acanthe. Ils en ont en effet deux pieds magnifiques, bientôt en fleurs.

    P - Poules d'eau. Je ne travaille pas dans le même bâtiment que précédemment. Dans ce bâtiment, pas d'espace vert pour la pause, qui se fait sur le parking, dommage. Mais aujourd'hui, j'ai quand même pris le temps, après déjeuner, de retourner dans l'autre bâtiment. Je voulais en effet revoir le petit étang et, surtout, les petites poules d'eau. De nouveaux poussins cette année, déjà bien grands. J'ai réussi à en approcher un, mais, pas de bol... je n'avais pas mon APN avec moi :-(

    P - Presbytie. Ca y est. Définitivement. Et comme je n'ai rendez-vous chez l'opthalmo que fin juin, je galère un maximum. Pour manger, pour lire, pour écrire. Sans lunettes, c'est impeccable, mais dès que je les remets, c'est le flou total en ce qui concerne la vision de près. Et je ne peux pas passer mon temps à les mettre et les enlever, trop peur de casser mon unique paire de lunettes. De toute façon, ça n'est pas pratique. Je prends donc mon mal en patience, pas d'autre solution, mais c'est franchement pénible, et ça me fatigue les yeux.

    T - Télé. Pas les mêmes goûts que mes parents. Total ce soir je loupe (argh) Hot Fuzz et Shaun of the Dead pour cause d'émission consacrée au concours de l'Eurovision. A propos de ces films, le dernier que j'ai vu à Pau c'était Paul, de la même équipe déjantée. Et c'était assez drôle, le genre de comédie parfaite pour me changer les idées à ce moment là.

    T - Tomates. Deux pots, deux pieds de tomates, et deux oeillets d'Inde contre les pucerons qui pourraient avoir l'insolence de vouloir s'attaquer à MES deux pieds de tomates. Un plant de tomates ovales (parce que les préfère aux rondes), un plan de noires de Crimée (histoire de ne pas faire comme tout le monde).

    V - Vacances. Je n'en n'ai pas pris depuis l'été dernier, et cela n'avait pas été vraiment suffisant, bouffée comme je l'étais déjà par les crises d'angoisse. J'espère donc apprécier le voyage au Costa Rica, puisque certaines journées seront consacrées au farniente au bord de la plage ou de la piscine. C'est l'occasion de dire qu'à partir de la fin de cette semaine, entre le déménagement/aménagement et le voyage semaine suivante, je vais me faire rare sur le net. Je ne sais pas quand j'aurais le temps de me pencher sur la connection de l'appartement, d'autant que ça ne me parait pas simple. En effet, je n'ai pas vu de prise téléphonique (?) mais à la place, une prise ethernet (re ?). Un mystère à éclaircir avec Orange, en espérant que ça soit simple et rapide.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :